Maison et parc

L’exposition permanente du musée de la paille du Freiamt avait été inaugurée en 1976 dans les locaux d'une ancienne banque. Devenu vieux et saturé, on chercha un nouvel emplacement plus adéquat pour un musée contemporain.

De la maison privée à l’institution ouverte au public

La villa Isler et son parc ont été construits dans les années 1860 par l’entrepreneur August Isler.

En 1926 furent entrepris des rénovations importantes, notamment celles de la façade qui était inversée par rapport au plan actuel, l’entrée donnant à présent sur la place ronde.

Le parc abrite des espèces végétales impressionnantes, notamment un if d'environ 200 ans, un ginkgo, un magnolia et un érable japonais.

En 1997, selon la volonté du dernier propriétaire et occupant de la maison, J. Rudolf Isler, fut pris la mesure de « conserver la propriété du Bünzstrasse 5 avec ses jardins et ses arbres centenaires » et de la transférer dans le domaine public.

Dix ans plus tard, en août 2007, la bourgeoisie de la commune décida d’acheter la villa Isler avec ses 76 ares de terrain, dont elle deviendra propriétaire en janvier 2009. Au cours de l’été de cette même année, la bourgeoisie décida d’obtenir un prêt pour reconvertir la propriété afin d’accueillir le musée de la paille.

Deux ans plus tard, la bourgeoisie approuva un emprunt de 4 573 000 francs. Cette décision fut acceptée avec l’écrasant résultat de 152 : 0 votes ! Les coûts du financement s’élevèrent à Fr. 4'850'000 (y compris la planification). Près de 70% de ce montant furent couverts par des contributions de tiers.

La cérémonie d'inauguration eut lieu le 13 février 2012. 15 mois plus tard, le 3 mai 2013, fut célébrée la cérémonie de réouverture du musée de la paille, faisant ainsi revivre la villa Isler.

Photos de la restauration et de la reconstruction (sur wohlen.ch)

La bourgeoisie de la commune

La bourgeoisie de la commune promeut la pérennité de la vie culturelle du village de Wohlen en participant aux efforts de préservation et d'embellissement. Grâce à son initiative, la dernière propriété intacte, souvenir de l’industrie de la paille autrefois florissante, a été protégée au profit des citoyens. La bourgeoisie de la commune soutient également la Fondation du Musée de la paille de Wohlen grâce à une contribution annuelle.